Jeudi 17 novembre, Stéphane Riot nous a fait l’amitié de venir inaugurer avec nous « Issy Village, côté cour ». À l’aide d’une métaphore (apparemment) toute simple, il nous a conduit à réfléchir à ce que nous attendions du coworking, nous faisant prendre conscience de notre responsabilité : « Nextdoor sera ce que nous en ferons », voilà ce que nous nous sommes dits après le départ de notre invité. Et ne vous méprenez pas, ce constat ne nous a pas oppressés, bien au contraire, il nous aurait plutôt donné des ailes 😉

Pour les malchanceux qui n’étaient pas là, on vous résume :

Stéphane Riot avait choisi de partager avec nous sur ce que peut être une « communauté ».

Définition en chaîne : la communauté d’appartenance, c’est d’abord un corps constitué qui partage ses charges et ses obligations. Ce faisant, une communauté de destins se tisse, et une communauté d’échanges prend vie : l’on partage non plus uniquement des contraintes mais aussi des informations, des souhaits, de l’energie. Cela encourage la cocréation, l’envie d’entreprendre, de concrétiser nos idées. Et sur ce terreau des échanges de connaissances et de co-naissances, l’innovation prend racine. Ce sont d’ailleurs ces innovations, qui rendent l’expérience de l’appartenance à une communauté aussi exaltante.

Mais attention, cette alchimie ne fonctionne qu’à certaines conditions. La biodiversité des expériences est en effet un prérequis incontournable : ce qui fait la richesse d’un concept comme Nextdoor, c’est bien le mélange des genres, sous la houlette bienveillante d’équipes garantes de cette ouverture d’esprit. Voilà pourquoi Stéphane préfère le terme de coliving à celui de coworking, la notion de coliving étant plus à même d’évoquer les enjeux de la communauté Nextdoor, qui dépassent largement le cadre professionnel[1].

Description en boucle : pour décrire les composantes d’une communauté, Stéphane Riot a l’habitude de décliner une métaphore bienfaisante inspirée d’Hippocrate, à savoir les quatre éléments primordiaux.

La terre :

– symbolise notre structure corporelle, nos os et nos organes,

– à l’échelle d’une communauté elle est la structure qui nous rassemble justement (Nextdoor) notre sentiment d’appartenance à cette aventure collective,

– appliqué au monde du travail, c’est le coworking : un corps constitué, que l’on fait l’expérience de rejoindre. Trop de terre, c’est trop de règles rigides, ou des valeurs trop marquées : la communauté se fige et perd de sa souplesse.

L’eau :

– ce sont nos fluides (sang et lymphe), qui assurent la liaison entre nos différents organes, c’est ce qui assure les échanges biochimiques entre les différentes parties du corps

– dans notre communauté, elle est ce qui permet les échanges, la communication

– au travail, ce sont les salles de réunion et les lieux de convivialité. L’eau assure donc la circulation des informations.

Le feu :

– c’est notre énergie, notre allant, notre passion même

– entre nous, c’est l’enthousiasme partagé, notre capacité à fédérer, donner et prendre.

Trop de feu, c’est s’exposer au burn-out (l’eau a alors pour mission de l’endiguer).

L’air :

– est ce qui nous vient de l’extérieur et (ré)active notre énergie (le feu).

– en communauté, c’est notre capacité à aller chercher l’inspiration en dehors de nous-mêmes et à accepter l’interaction. Pas assez d’air et le système s’étouffe.

L’air est l’élément qui permet de redonner du souffle, de prendre de la hauteur face au quotidien.

Cependant, nous fait remarquer Stéphane, la métaphore d’Hippocrate ne se limite pas à ces quatre composants : il en manque un, qui transcende les quatre autres. C’est l’esprit !

– l’esprit de la terre, à savoir notre conscience, notre engagement dans le collectif: l’esprit de corps,

– l’esprit de l’eau : l’esprit d’équipe, notre sociabilité, notre empathie, notre bienveillance les uns envers les autres

– l’esprit du feu : l’envie d’entreprendre, l’optimisme, l’enthousiasme

– l’esprit de l’air : l’esprit d’ouverture, notre capacité à accorder notre confiance, à s’aventurer vers de nouveaux possibles

« Nextdoor n’est pas qu’un lieu, un esprit va habiter ici »

nous dit-il, et c’est bien grâce à lui que cet endroit sera plaisant, animé et fédérateur. Cet esprit de Nextdoor est tout ce qui fait notre différence avec les autres espaces de coworking : à nous de créer ce NOUS, auquel nous aspirons tous, définir ce « être ensemble », en prendre soin et toujours laisser la porte ouverte, pour que l’air s’y sente toujours le bienvenu…

[1] – Anne-Sophie Novel et Stéphane Riot, Vive la Co-révolution, pour une société collaborative, Éditions Alternatives, 2012.

Vous souhaitez publier un article sur le blog Wojo ?

Contactez-nous

Publier un commentaire