Les symptômes sont nombreux : épaules tendues, poignets cassés, cervicales endolories, disques de la colonne vertébrale sous pression, même les jambes développent des problèmes de circulation. Si vous ne le saviez pas, le mal des travailleurs de notre siècle, à savoir la sédentarité au travail nous tue à petit feu ! Et si on avait trouvé la solution ? Pas de remède mystérieux, le temps est venu de simplement vous lever et de faire quelques pas à l’air libre.

Hippocrate disait : « La marche est le meilleur remède pour l’homme ». Plus proche de nous, Sylvain Tesson lui attribue sa santé mentale : « la marche dompte la bête ». Les philosophes d’antan et d’aujourd’hui s’accordent sur le sujet. La marche ne stimule pas seulement notre enveloppe corporelle, mais aussi nos méninges et nos interactions humaines. Les réunions marchées, encore peu pratiquées dans la plupart des entreprises, sont l’objet d’un intérêt croissant. Autre phénomène dans ce sens, les montres connectées et leurs injonctions à s’activer s’improvisent en coachs de vie.

De la science à l’action

Vous l’aurez compris, lutter contre la sédentarité est l’un des grands enjeux du monde du travail. Les chiffres sont effrayants. En plus de contribuer à l’obésité et la dégénérescence musculaire, la sédentarité augmente le risque de cancer colorectal, d’accidents cardio-vasculaires et réduit l’espérance de vie. Prise de conscience ou tendance, la conférence TED de Nilofer Merchant sur les réunions marchées a été visionnée plus de 3 millions de fois. La spécialiste affirme que la posture assise concurrence la manie des cigarettes parmi les habitudes néfastes pour la santé. Assis derrière nos écrans, nous ne pourrons nier l’hécatombe à venir !

Quelques entreprises et espaces de coworking, les freelances n’étant pas en reste, ont introduit des bureaux pour travailler debout ou avec un tapis roulant. Perplexe face à la tendance, April Chambers, chercheuse en bio-ingénierie à l’Université de Pittsburg, et deux collègues ergonomes et psychologues, ont épluché plus de cinquante études sur les bénéfices du bureau debout. Verdict : le bureau debout n’a aucun effet notoire sur la perte de poids des utilisateurs.

En revanche, les statistiques liées à la marche sont bien plus encourageantes. Selon une étude canadienne menée sur un échantillon de huit mille participants, notre santé mentale accueille de manière positive la marche, jusqu’à cinq mille pas par jour. Au-delà de ce nombre, les effets stagnent pour ensuite s’inverser, donc modération ! Une autre étude affirme que quatre heures de marche par semaine diminuent le risque de fracture des hanches de plus de 40%. Du côté cérébral, quarante minutes pratiquées trois fois par semaine renforceraient notre mémoire. Pour soigner un moral en berne, certains psychologues recommandent trente minutes quotidiennes. Enfin, la prévention de la maladie d’Alzheimer pourrait également tirer parti de promenades régulières.

Plus qu’une solution médicale, la marche est un allié professionnel, les start-up qui ont adopté la méthode agile vantent les mérites d’une posture mentale souple et adaptable. Du cerveau au corporel il n’y a qu’un seul pas, pardonnez le jeu de mots. Être physiquement plus tonique et prêt à se lancer dans l’action favoriserait une meilleure productivité. Désolés d’être les porteurs de mauvaises nouvelles, il n’y a pas de remède miracle contre les maladies liées à la sédentarité.

Ne plus faire du sur place

Debout, allongé, accroupi, restons mobiles ! La première habitude de bureau visée est la réunion, à raison de cinq semaines par an pour les cadres. La réunion debout au format abrégé nous force à rester actifs et à rapidement entrer dans le vif du sujet pour faire le point avec un maximum d’attention. Car elle est aussi une arme contre l’état d’attention réduite causé par la proximité d’un smartphone. Ici, pas question de s’installer dans sa chaise en mode autopilote pour deux heures d’attention par intermittence. Il s’agit de venir dispo et prêt à contribuer au sujet, sans jeter un œil à ses messages Whatsapp. Les métiers de vente la pratiquent déjà, alors pourquoi pas ailleurs ?

Mais la question de pose, faut-il l’imposer à tous ? Sous la contrainte, l’effet novateur et engageant des réunions marchées perdurera-t-il ? Par ailleurs, qui dit réunion marchée ne signifie pas forcément méninges dynamisées, surtout quand une seule personne domine la conversation. D’où la nécessité de créer un vrai dialogue

La montre connectée, un gadget qui vous veut du bien

Nous sommes de plus en plus à l’arborer au poignet, la Rolex de notre siècle pourrait bien nous sauver la vie. Elles sont de plus en plus performantes et vantent une multitude de fonctions : le relevé de fréquence cardiaque, le suivi du sommeil, la détection des niveaux de stress, la possibilité d’interagir avec son smartphone et la programmation de rappel d’activité. Increvables, avec des journées d’autonomie, les montres connectées prennent en charge notre santé.

Véridique, suivre ses habitudes physiques permet non seulement d’amorcer la perte de poids, mais aussi de poursuivre les bonnes pratiques. La tendance actuelle du quantified-self, qui consiste en l’accumulation et l’analyse de données précises tirées du quotidien, a son rôle à jouer. Elle nous pousse à nous dépasser en se battant contre sa propre performance. On peut prolonger les efforts en comparant son nombre de pas par jour avec des indicateurs professionnels, par exemple le nombre de dossiers traités, d’heures d’efficacité, une baisse de coups de barre tout au long de la journée, etc. En somme, une montre connectée c’est un peu un coach qui nous tient la main du matin au soir. Elle nous sonne pour faire une pause, prendre l’air, respirer plus profondément quand elle détecte du stress et nous rappelle même qu’il est l’heure d’aller se coucher. La santé connectée pourrait avoir raison de la sédentarité.

Marcher au travail, mode d’emploi

  • La réunion marchée est seulement efficace en petit comité, alors limitez-les RSVP !
  • Parfois l’efficacité réside dans la contrainte : visez la courte durée (15 minutes) et la régularité.
  • Troquez la pause-café pour un bon bol d’air, à raison d’au moins une fois par demi-journée.
  • Difficile de convaincre vos collaborateurs ? Les chiffres sont plus parlants, adoptez l’approche quantified-self et retracer le nombre de pas, de temps passé dehors et leurs effets sur votre efficacité.

Vous souhaitez publier un article sur le blog Wojo ?

Contactez-nous

Avez-vous aimé cet article ?

Moyenne / 5. Nombre de votes