Une des idées reçues concernant la Tech est le fait de pouvoir tout faire ou obtenir plus rapidement. Au travail, l’innovation est mise au service de la productivité en automatisant les tâches de base sans valeur, laissant plus de temps pour les missions importantes. Vous venez de commencer la lecture de cet article pour faire une pause et vous sentez déjà l’angoisse monter ? Rassurez-vous, c’est le cas de nombre d’entre nous, selon le dernier baromètre Cegos, le stress atteint la majorité des salariés. Et si la technologie nous permettait également de ralentir ? Alors accordez-vous cette pause et approchez le monde de la slow Tech.

Le slow débarque au bureau 

De manière similaire à sa cousine plus connue la slow food, la slow Tech vise à agir contre la mauvaise utilisation d’un des éléments essentiels de notre quotidien. Une culture du numérique plus réfléchie implique un exercice raisonné des avantages de l’innovation, notamment du smartphone souvent considéré comme un compagnon de vie. IA, réalité augmentée, internet des objets : certes, les développements du numérique nous facilitent la vie de tous les jours et nous enchantent. En revanche, déverrouiller son téléphone 150 fois/jour n’aide en rien à être plus productif, ni plus heureux.

En effet, parmi nous la nomophobie fait rage. Cette anxiété nous pousse à l’emmener avec nous au petit coin, à le consulter sans but précis ou encore à avoir des sueurs froides sans sa présence rassurante à nos côtés.

La slow Tech au travail pourrait se résumer au principe suivant : remettre le numérique à sa place, c’est-à-dire au service de l’humain. Le bien-être au travail passe par le fait de pouvoir se concentrer et accomplir la mission qui nous motive à nous lever tous les matins. Dès que la technologie se met en travers du chemin, il faut agir pour la mettre en sourdine. Il est temps de reprendre le contrôle de ses journées et de dire non aux injonctions des notifications intempestives.  

La bonne slow Tech pour vous

Loin de nous l’idée d’éliminer le smartphone de votre vie et réserver un aller simple pour le Larzac, voici quelques conseils pour ajouter des bases de slow Tech à votre quotidien :

Maîtriser sa dépendance à la technologie
Améliorer la qualité de son travail hors ligne est possible avec les bons alliés.

  • Garder un œil sur votre dépendance avec l’appli Space, qui vous rendra plus conscient de votre relation avec votre smartphone et limitera les excès.
  • Ajouter un aspect ludique avec l’application Forest, qui fait pousser des arbres pendant votre temps de déconnexion. Il suffit d’un déverrouillage pour ralentir ou même mettre fin à leur croissance, de quoi donner envie de retenir son pouce.
  • Faites le ménage de votre écran d’accueil. Reléguez les applications distrayantes à une page secondaire et passez leurs icônes en noir et blanc, elles deviendront tout de suite moins tentantes !
  • Effectuez certaines tâches quotidiennes sans smartphone. Faites l’acquisition d’un réveil, notez votre liste de courses sur du papier et… au fait : au lieu de chercher l’itinéraire le plus rapide vers la gym pour la énième fois du mois, tentez de vous y rendre sans Google Maps ou Citymapper.

Mettez la Tech au service de l’IRL (In Real Life)

  • Profitez du système de calendriers partagés entre collègues pour réduire les échanges intempestifs, laissant tout le monde se concentrer et aller à l’essentiel. Ceci favorisera aussi les interactions qualitatives aux heures de la journée qui vous conviendront le mieux.
  • Un email de plus de trois phrases à envoyer ? Ravisez-vous et passez un appel ou mieux, dégourdissez-vous les jambes jusqu’au bureau de votre destinataire s’il est disponible.
  • Donner la priorité à l’échange au moment présent : au déjeuner, rangez votre portable dans votre sac au lieu de le laisser sur la table, envoyant ainsi un signal à votre interlocuteur qu’il a votre entière attention.
  • Adoptez la réunion marchée, sans smartphone s’il vous plaît.

Renouer avec la concentration

Les bénéfices dela méditation pour aider à faire abstraction des informations parasites ne sont plus à prouver. Puisque notre cerveau filtre chaque seconde une montagne d’indications et de tâches, les meilleurs managers, à 65 % touchés par le stress, savent garder un calme intérieur inébranlable. Si une séance de méditation groupée vous dérange, peut-être une courte pratique quotidienne vous fera changer d’avis. Commencez par quelques minutes par jour avec une des applis suivantes.

  • Petit Bambou, que l’on ne présente plus,
  • Headspace, une nouveauté en France, tout droit venue d’outre-Atlantique.

Lutter contre le stress

Nous avons tous connu le brouhaha de l’open space. Dans ces cas-là le cocon auditif peut aider à garder la tête froide. 

  • Melomind est un exemple de l’innovation slow Tech : ce casque audio vise à calmer l’esprit grâce à un programme de relaxation audio personnalisécalibré sur les ondes Alpha et Beta. La marque revendique un taux d’anxiété diminué de 13 %.
  • Vous avez du mal à aligner les priorités ? Pas du tout Tech, mais résolument slow, adoptez le remède de grand-mère infaillible : faites des listes. Posez votre smartphone, gardez un carnet à votre bureau et notez-y tout ce qui vous passe par la tête.

À lire aussi : [GTD]  Au travail, je fais ce que je veux, quand je veux

Développer une vision optimiste et s’accomplir au travail passe par se reconnecter avec soi-même et les autres. La technologie nous aide sans aucun doute à accomplir toutes ces choses, mais il faut aussi savoir la remettre à sa place et s’en passer sereinement. Comme dit la maxime : « 100 % des gagnants ont tenté leur chance». 😉

Vous souhaitez publier un article sur le blog Wojo ?

Contactez-nous

Avez-vous aimé cet article ?

Moyenne / 5. Nombre de votes

Publier un commentaire