Il y a encore un nouveau mot dans la Tech que vous n’avez peut-être pas encore entendu : PropTech. À ne pas confondre avec la CleanTech… Dans PropTech, il faut comprendre « property », soit propriété en français dans le texte. Ce mot désigne donc toutes ces entreprises du numérique qui changent ou simplifient l’immobilier pour les différents acteurs de la vente et de l’achat, de l’agent immobilier aux notaires, en passant par les acheteurs et vendeurs bien sûr. On vous en présente quelques-uns.

 

Les enjeux de la Proptech

Acheter ou vendre n’est pas simple, aussi bien pour les particuliers que pour les professionnels de l’immobilier. En cause, des liasses de paperasses qui s’accumulent désormais, des diagnosticsaux états datés des Syndics, en passant par des promesses de vente qui rallongent de plus en plus le temps de la vente. En cause, de nouvelles lois qui compliquent de plus en plus les choses : en ligne de mire, la loi ALUR, qui rend à l’administration française ce qui revient à l’administration française, cette complexité qui a tendance à rendre un peu fous les plus chevronnés des Gaulois (cf. La Maison qui rend fou, Les 12 Travaux d’Astérix, Uderzo et Goscinny).

Dès lors, les acteurs de la Tech se sont dit qu’il y avait quelque chose à faire pour gagner en temps et simplifier les démarches. Merci à eux ! De là, d’une certaine façon, est née la PropTech, puisque son ambition est de rendre le quotidien des acteurs de l’immobilier plus facile et accessible à tous. La Tech, comme bien souvent, est alors devenu un outil aux services des usagers, des acheteurs, des vendeurs, des agents immobiliers et des notaires. Bref, les nouveaux outils de la PropTech ont pour grand objectif d’être utiles et pas du tout gadget.

 

Les acteurs de la PropTech

Aux États-Unis, l’engouement pour les start-up de la PropTech a commencé dès 2012, pour voir des investissements monter à 6,4 milliards de dollars en 2017, selon CB Insights. En France, les start-up s’organisent également, et entendent bien trouver de nouvelles façons de se rendre utiles pour les acteurs de l’immobilier, et cela peut concerner tous les stades du marché de la pierre.

 

L’achat sur plan 100 % digital

Commençons par exemple avec Livinx, qui entend notamment être le premier promoteur immobilier 100 % digital. Dans leur ligne de mire, on retrouve tous ceux qui souhaiteraient acheter sur plan en région parisienne et qui voudraient s’économiser un peu ou beaucoup de temps. S’il est toujours conseillé en matière d’immobilier de se déplacer afin de localiser exactement l’emplacement de son prochain achat, avec Livinx de nombreuses étapes administratives peuvent ensuite être réalisées en ligne. Cela commence avec la réservation d’un bien via le site, pour laquelle il faut compter environ 1500 euros. Les biens concernent des appartements familiaux, comme des commerces ou des bureaux. L’entreprise offre ensuite à ses futurs acheteurs la possibilité de personnaliser en ligne le prochain logement, grâce à un configurateur. De quoi décider soi-même de l’agencement de l’appartement, afin qu’il ne soit pas la copie conforme de celui du voisin ou encore qu’il corresponde tout simplement à ses envies et besoins.

 

La promesse de vente facilitée

Un autre acteur vient de se lancer dans la mêlée de la PropTech française, c’est Workimmo. Avec eux, il est question de toucher un point précis du chemin d’achat/vente d’un bien immobilier, la promesse de vente. En effet, avec la loi ALUR, la promesse de vente est devenue un vrai parcours du combattant. Les nombreuses pièces à fournir avant la signature ont tendance à allonger le temps de la vente et à faire perdre du temps de tous les côtés, enlevant parfois jusqu’à l’envie d’acheter. Avec Workimmo, l’idée est de proposer aux agents immobiliers comme aux notaires qui supervisent la signature de la vente, une plateforme permettant de centraliser tous les documents, et de donner la possibilité à tous les acteurs de signer la promesse de vente électroniquement, de n’importe où, ou presque. Peu coûteuse, pour moins de 100 euros par dossier, cette solution lancée par des notaires ayant pu constater le temps allongé des ventes, vise à rendre le temps de vente plus court et plus simple.

La vente simplifiée

Dédiée aux agents immobiliers, aux notaires et même aux promoteurs, la plateforme MyNotary a pour ambition de simplifier la vente. Comment ? En centralisant toutes les documentations (et il y en a lors d’une vente) sur un même dossier dématérialisé. Cela commence par le compromis de vente (pas tout à fait pareil que la promesse de vente), dont une trame est générée automatiquement à partir des données rentrées et des documents associés. Là aussi, la signature électronique est au rendez-vous. Les notaires et les promoteurs y trouvent également une plateforme leur permettant de piloter leurs différents projets immobiliers. Et petit plus, une partie de l’équipe a élu domicile chez Nextdoor, Business Humanizer.

 

L’immobilier intelligent et durable

La PropTech, contrairement à ce que son nom indique, ne s’arrête pas à la construction, l’achat ou la vente d’un bien immobilier, elle concerne également une plus grande partie de la transformation digitale de l’industrie immobilière. Et c’est en cela que l’entreprise Ubiant s’intègre bien dans ce nouvel essaim de la Tech. Cette entreprise promet des solutions pour bâtiments connectés et intelligents. Un bâtiment connecté et intelligent, c’est quoi ? C’est un bâtiment pour lequel il devient facile de réduire la consommation d’énergie, depuis une application smartphone ou tablette. L’objectif est de penser au confort des habitants tout comme à la consommation d’énergie, qui peut être établie à l’avance. Il devient aussi possible de piloter à distance un bâtiment grâce à des interfaces Homme-Machine (IHM), utilisant le pilotage par la voix ou des tags NFC avec lecture sans contact. Destinées aux bâtiments résidentiels, tertiaires ou aux collectivités, les solutions Ubiant promettent de transformer l’habitat dans le bon sens. Et eux aussi, ils sont chez Nextdoor, Business Humanizer ! Vous pouvez passer les voir à Lyon.

 

Bien sûr, cette petite liste des entreprises de la PropTech est loin d’être exhaustive. Comme dans tous les autres secteurs de la Tech, les start-up se créent, grandissent, évoluent, se transforment, deviennent parfois des incontournables et d’autres fois de belles tentatives. Une chose est sûre, l’immobilier a lancé sa transformation numérique et c’est tant mieux !

 

Article rédigé par Aurore BISICCHIA
pour Nextdoor, Business Humanizer

Vous souhaitez publier un article sur le blog Wojo ?

Contactez-nous

Avez-vous aimé cet article ?

Moyenne / 5. Nombre de votes

Publier un commentaire