>

Lorsque l’on crée son entreprise, une étape incontournable s’impose : trouver le lieu de son nouveau bureau. Plusieurs critères entrent en compte pour héberger son entreprise. Le budget bien sûr, la nature de l’activité, ainsi que les différents besoins en matière de surface et de services afin de se développer de façon pérenne.

Plus qu’une simple domiciliation administrative, il convient de choisir son futur espace de travail afin qu’il corresponde à nos attentes. Dès lors, quels sont les réflexes à avoir quand on cherche un espace de travail ? Attention, on déclenche !

Réflexe numéro 1 : opter pour la location de locaux professionnels

Disons-le franchement, le choix des locaux professionnels pour héberger son entreprise n’est pas forcément le plus simple pour démarrer. Pourquoi ? Parce qu’il rentre alors dans des frais fixes, assez lourds pour une structure qui démarre. Parce que les banques s’avèrent souvent frileuses à financer de jeunes projets pour la location de leurs locaux, d’autant que les prix et conditions de l’immobilier de bureaux imposent souvent des tarifs assez élevés et des engagements abracadabrantesques. C’est notamment la lourdeur du fameux bail 3/6/9 qui en bloque plus d’un·e, avec son engagement triennal.

En général, les porteurs de projets se tournent vers la location, en optant pour la sécurité du bail commercial afin d’exploiter le fonds de commerce ou artisanal en échange du loyer. Les locaux professionnels sont effectivement indispensables pour des activités comme la restauration, le négoce, certaines industries et artisanats. Mais pour les métiers de service, bien souvent, ils ne sont pas nécessaires pour démarrer ou se développer.

Et en plus des trois mois de loyers d’avance, des frais d’agences, il faut aussi compter souvent les travaux de rénovation, le petit coup de peinture en plus, sans compter la déco, histoire de vous sentir un peu chez vous. Bref, il faut déjà avoir les reins assez solides en tant qu’entrepreneur pour se lancer dans l’aventure du bail.

Réflexe numéro 2 : adopter l’expérience coworking

Les espaces de coworking ont le vent en poupe, et pour cause ! Idéal pour les petites structures, les indépendants, comme pour les grandes structures cherchant des bureaux d’appoint, le coworking met en avant le travail collaboratif en réunissant de nombreux profils dans un environnement dynamisant. En plus d’y héberger son entreprise, on y retrouve de nombreux services pratiques, comme des salles de réunion, de détente, des espaces restauration et des aménagements adaptables et variés. Souvent sans engagement de durée, ils permettent de s’installer dans un lieu dynamisant, qui fait éviter le télétravail pantoufle, qui en déprime bien souvent plus d’un.

Le véritable plus de ce type de locaux sont les échanges et le partage de connaissances entre les coworkers. Des bureaux riches en opportunités où se côtoient fournisseurs, clients et partenaires afin de favoriser sa croissance et la créativité de ses collaborateurs. Souvent synonymes de liberté entrepreneuriale, les lieux de coworking sont le fruit de nombreux projets en commun. Ils s’avèrent parfaits pour démarrer une activité sans trop de frais, tout en profitant des bénéfices de nombreux contacts professionnels, un d’un standing d’espace de travail plus qu’agréable !

Réflexe numéro 3 : s’installer en pépinière d’entreprises

Si la pépinière présente de nombreux avantages pour héberger son entreprise, il est important de savoir que ceux-ci ont une durée limitée. Avec la signature d’un bail précaire de 3 ans maximum, une pépinière ne représente pas une solution à long terme, mais une solution pratique pour se lancer.

Les PME se verront gratifiées d’un loyer plus faible que celui du marché, avec en prime des locaux meublés et équipés. Les aménagements sont partagés par les diverses sociétés présentes, permettant ainsi de réduire les coûts. Cette proximité avec d’autres activités peut également apporter son lot de partenariats propices pour développer son réseau.

Il existe plusieurs types de pépinières. La majorité est généraliste, mais certaines sont spécialisées selon le secteur d’activité ou regroupent des entreprises dites innovantes. Elles s’adressent aux porteurs de projets, lorsque l’immatriculation est imminente ou récemment enregistrée. Soumis à un comité, l’hébergement en pépinière dépend de la pertinence de votre projet et d’un dossier de candidature. Prêt·e à pitcher ?

Réflexe numéro 3 : miser sur les centres d’affaires

Bien qu’il ne soit pas compatible avec toutes les activités, le centre d’affaires dispose de nombreux atouts pour attirer les sociétés. Il fournit un bureau entièrement équipé ainsi que des services d’accueil physique, téléphonique, de courrier et bien d’autres, selon les cas. Assez souple pour s’adapter à vos besoins, il offre la possibilité d’agrandir la surface louée au fil du temps. Leur localisation est souvent avantageuse en termes de commodités et permet de côtoyer de nombreuses autres entreprises.

Il offre la possibilité de signer un contrat élaboré sur-mesure, en fonction des différents services souhaités. Souvent moins couteux que le bail tertiaire, il permet aussi de se développer dans un écosystème dynamique, et souvent sans engagement de longue durée.

Certains espaces de coworking mixent en un même lieu des bureaux privatifs et des espaces de travail partagés… mais aussi des salons, coins cuisines, terrasses et/ou jardin, salle de sport. C’est alors l’occasion de chouchouter vos équipes sans vous ruiner.

Réflexe numéro 4 : devenir nomade

Pour beaucoup, du calme, une bonne connexion wifi, un café de qualité, et de quoi s’asseoir quelques heures ou toute une journée pour travailler sont la définition même du bureau idéal. Ils et elles peuvent travailler dans une ville un jour, de l’autre côté de la même ville un autre jour, ou ailleurs en France. Ce sont les fameux travailleurs nomades qui fleurissent dans le paysage du travail français.

Pour répondre aux attentes de ces nouveaux travailleurs, de nouvelles offres voient le jour, comme l’offre Wojo Spots, qui donne accès à ses adresses disponibles : l’occasion de changer de bureau tous les jours ou toutes les semaines, en fonction des rendez-vous, des réunions… ou de ses envies de piscine.

Côté tarif, les start-upeurs comme les grands groupes s’y retrouvent et sont ainsi à même d’avoir toujours un endroit ou venir travailler tranquillement sans se poser trop de questions.

Réflexe numéro 5 : le bureau à la maison

Dernière solution pour ceux que l’isolement ne gêne pas et que le lave-vaisselle plein de perturbe pas… installer son entreprise sur son lieu de vie. L’entrepreneur peut alors être bénéficiaire d’un revenu foncier pour la partie occupée par son activité.

Attention toutefois, malgré les facilités et l’absence de trajet, travailler à la maison voit aussi de nombreux désavantages. Il est parfois difficile de séparer vie personnelle et professionnelle, sans compter que le lieu n’est pas toujours propice pour recevoir ses clients. Contrairement au coworking et autre pépinière, il ne facilite pas les relations avec d’autres professionnels et rend les possibilités d’expansion compliquées notamment en matière de recrutement.

Cette solution est réservée principalement aux entrepreneurs disciplinés, sans salarié avec une activité de service ne nécessitant que peu de contacts avec les clients et les partenaires.

La grande mode aujourd’hui, c’est de faire un savant mélange de toutes ces propositions. Certains installés à Lyon, n’hésitent pas à prendre des bureaux dans les centres d’affaires à Paris, avec des accès aux zones de coworking pour leurs collaborateurs nomades, afin de leur permettre de travailler où ils le souhaitent, mais toujours dans de bonnes conditions… productivité oblige !

Au fait ! Chez Wojo, on ne fait pas qu’écrire !

Découvrez ce que l'on propose d'autre...

Bureaux privatifs

À partir de 460€ / mois

Espaces partagés

À partir de 9,90€ / mois

Salles de réunion

À partir de 15€ / heure

Je souhaite publier à titre personnel