Pour l’agence de conseil en management Balthazar, « le bocal fait le poisson », entendez par là que les bureaux d’une entreprise participent à son succès et son bien-être. Balthazar fait partie des pionniers de Nextdoor. C’est également un explorateur des nouvelles façons de travailler. Après avoir installé leurs locaux sur une péniche, ils décident de rejoindre Nextdoor en 2015.

Ce qui les a attiré chez Nextdoor ? Le « travailler autrement » !

Balthazar + Nextdoor = une histoire d’amour… et de valeurs

nextdoor

Balthazar a été créé en 2003 par Jean-Noël Felli avec deux associés, après une carrière dans la banque d’affaire. Il a également fondé un des tous premiers incubateurs de start-up au début des années 2000. Il dirige aussi un master spécialisé en marketing management à l’ESSEC.

Le « travailler autrement » ou le « manager autrement » sont des sujets qui font sens chez Balthazar. L’agence Balthazar conseille en effet de nombreuses entreprises sur ces thématiques. Alors autant dire qu’avec Nextdoor, ça a été le coup de foudre immédiat. Quoi de mieux que de s’appliquer à soi-même ce que l’on recommande à ses clients ?

« Nous étions […] à la recherche d’un lieu de travail qui nous permettait de nous mettre dans le monde du XXIème siècle. On a très vite repéré que nous voulions être dans un espace ouvert, un espace de coworking qui permet d’être au milieu d’autres entreprises, de start-ups, de petites et moyennes entreprises. »

 Nextdoor, un concept de bureau pour XXIème siècle ?

BIND0615N09

Pour Balthazar, l’accueil de l’espace de travail est primordial, au sens figuré… comme au sens propre. Pour Balthazar, il n’y a pas photo : l’accueil de Nextdoor crée une rupture radicale avec le hall d’accueil classique d’entreprise qui ressemble à un « endroit inhumain, avec des hôtesses qui dans la plupart des cas ne sont pas très aimables » et qui donnent « l’impression de passer par des sas de sécurité ». Autant dire que l’accueil de Nextdoor avec son côté bar et ces « gens qui vous sourient » marque la différence dès l’entrée dans l’espace.

Nextdoor

Mais Nextdoor, ce n’est pas que l’accueil ! Ce qui plaît aussi à Bathazar, ce sont les espaces ouverts, la décoration de l’espace mais aussi les espaces partagés qui permettent de créer des rencontres avec les autres colocataires. Et puis il y a les animations organisées par l’entreprise « Have a Good Day » qui sont « hyper important[es] ! ». Le mot est lâché, ce qui leur plaît, c’est le véritable « éco-système » que Nextdoor a réussi à générer pour créer, non pas un bureau d’un nouveau genre, mais un véritable lieu de vie.

« Ici, que l’ont soit dans ses bureaux, en salle de réunion, au bar… on a l’impression qu’on est un peu chez soi partout. »

Nextdoor : le coworking pour se concentrer à 100% sur son business

Pour Balthazar, l’histoire est claire : « si vous voulez de beaux poissons il faut investir dans un beau bocal. ». Cela paraît couler de source, mais effectivement, si vous êtes bien dans votre travail, vous travaillez forcément mieux :

« Le bocal fait le poisson ! » 

Et pour Jean-Noël Felli, cela ne fait aucun doute que « Nextdoor est plutôt un beau bocal ». En tout cas, leur équipe semble aux anges.

Ce qui plaît également chez Nextdoor, ce sont tous les petits avantages collatéraux : s’occuper d’un espace demande en effet du temps pour une TPE quand il faut s’occuper à la fois de l’entretien des locaux, de la maintenance informatique ou des toilettes bouchées… tout cela demande du temps qui n’est pas consacré à l’activité. Pour Balthazar, « ces petits détails là vous pourrissent un peu la vie ».

Avec Nextdoor, le grand avantage est d’avoir tout le confort d’un grand groupe : tout est fonctionnel tout le temps. S’il y a une ampoule qui ne fonctionne plus, il suffit à Balthazar d’en informer l’accueil et elle est changée. Et ça c’est important : cette qualité de fonctionnement hiver comme été, le bon matériel, la clim’… Nextdoor apporte un service intégré qui génère de la valeur pour l’entreprise en libérant du temps aux équipes qui peuvent se focaliser à 100% sur leur travail et ne pas se préoccuper de ces petits tracas.

Pour Balthazar, Nextdoor est le meilleur VRP de leur activité

Nextdoor

Légende : L’espace bibliothèque de chez Nextdoor

Alors que Balthazar accompagne les entreprises dans leur transformation, Nextdoor fonctionne un peu comme une vitrine :

« C’est pas avec des consultants enfermés dans des tours à la Défense dans des espaces cloisonnés que vous allez inventer le monde de demain. »

Nextdoor offre une vision sur toutes ces nouvelles méthodes de travail et ces fonctionnements  décloisonnés qui génèrent plus de transversalité et favorisent l’intelligence collective. Le fait que Balthazar soit hébergé au sein même de Nextdoor leur permet d’être aussi plus crédible vis à vis de leurs clients.

« Je n’ai plus de bureau »

Le principe du coworking et de ne plus avoir de bureau permet de créer de la proximité avec les équipes. Pour Jean-Noël Felli, le coworking préfigure d’une nouvelle organisation du travail dans laquelle on ne va plus contrôler les employés sur leurs horaires, mais où les équipes vont être multi-sites ou en tous cas beaucoup plus nomades en exploitant pleinement le digital ; une organisation du travail dans laquelle les employés sont à la fois un peu chez eux, un peu chez leurs clients ou ailleurs dans des tiers-lieux. Pour Balthazar :

« On sait que les villes sont engorgées, que l’on perd des heures dans les embouteillages, ce qui est ridicule. Tout cela n’a pas de sens et comme nous nous dirigeons vers une optimisation permanente, demain, les gens préfèreront travailler en décalé, travailleront de chez eux le matin puis ensuite iront au bureau grâce aux outils digitaux. »

Le modèle du coworking : d’abord une mentalité

Pour Jean-Noël Felli, ce qu’il faut changer, ce sont d’abord les mentalités. Le modèle « carotte/bâton » peut-il encore fonctionner pour dynamiser les équipes d’une entreprise au XXIème siècle ? C’est la question que se pose le fondateur de Balthazar… et la réponse est une autre question :  qu’attendent fondamentalement les entrepreneurs de leurs équipes aujourd’hui : du temps ou bien des idées ?

Si l’on penche pour la deuxième solution, alors le cadre de travail apparaît comme une priorité à penser : les meilleures idées ont toujours eu besoin d’un terrain favorable pour éclore !

LAISSER UNE RÉPONSE